Università
della
Svizzera
italiana
Accademia
di architettura
Laboratorio
di Storia
delle Alpi

 
 

Fonds de vallées et espaces d'altitude : relire la construction territoriale et les dynamiques de la valorisation foncière

13.01.2017

 

Colloque International «La montagne, territoire d'innovation»

Cité des Territoires-Université Grenoble-Alpes Du 11/01/2017 au 13/01/2017

sessions thématique

Fonds de vallées et espaces d'altitude: relire la construction territoriale et les dynamiques de la valorisation foncière

Dans le passé, avant les grands travaux d'assainissement et de protection, les fonds de vallées non endigués étaient considérés comme des espaces inadéquats à une exploitation intensive voire même à l'implantation de sociétés, à la différence des hautes vallées. Ces terres n'étaient cependant pas dépourvues de valeur économique et productive, grâce notamment aux diverses formes de valorisation dont elles étaient l'objet (production de fourrage, terres pour le pâturage, pêche, transport fluvial, ...). Elles étaient aussi en lien suivi avec les villes et les bourgades des avant-pays plus ou moins proches.

À partir du XIXe siècle ces espaces ont subi d'importantes transformations liées aux innovations agronomiques et aux transformations des régimes de propriété, à travers la suppression graduelle des propriétés ou des droits collectifs au profit de la propriété privée individuelle. Les changements se sont accélérés dans le siècle suivant. Certaines de ces vallées ont été modifiées par les implantations industrielles, qui les ont inscrites dans le statut et l'image de « territoire de l'innovation ». Dès la seconde moitié du XXe siècle, ils ont été transformés de « golfes de plaine agricole » à espaces dominés par les phénomènes de périurbanisation.

Actuellement, certains fonds de vallées alpins sont les espaces les plus fortement soumis à la pression anthropique et parmi les aires du continent européen les plus dynamiques du point de vue démographique et économique, grâce à leur rôle de connexion territoriale. A l'inverse d'autres sont devenus des lieux de désertifications.

À travers une approche diachronique et nécessairement comparative, la session envisage de vérifier comment les transformations territoriales des fonds de vallées ont agi sur les relations entre les terres basses et les terres hautes, modifiant la verticalité propre aux espaces montagnards. Dans une approche tenant compte de la modification des contextes socio-économiques globaux, la session se propose de valider les impacts de la reprise de valeur des terres hautes sur les fonds de vallées.

Il s'agira de vérifier les différentes modalités de transformations, selon les vallées, de saisir notamment les impacts sur la terre et ses différents usages, influençant la place du foncier dans les décisions. En définitive, il faudra s'interroger sur la manière dont ces transformations ont modifié le système de relations verticales terres hautes/terres basses et ont alimenté des processus d'innovation sur le plan territorial comme sur le plan social et économique.

D'une manière plus générale, la session souhaite vérifier si l'idée du glissement des fonds de vallée alpins d'une situation de « marge », mais en continuité avec le territoire alpin et fortement intégré dans ce dernier, à une situation où l'accroissement de leur valeur est allée de pair avec une déconnexion croissante avec le territoire auquel ils appartiennent ou au contraire, si les nouvelles activités économiques les ont reconnectés avec celui-ci. Les comparaisons permettront de mesurer la diversité des situations au sein des montagnes et d'envisager la spécificité de ces territoires selon d'autres critères.

 

 

Allegati

Programme complet

Programme

affiche petite

Articolo fornito da
USI Feeds